Ministère de l’Eau et de l’Energie

-

Ministry of Water Resources and Energy

FR / EN

Pénuries d’eau potable, le faux débat

Alors que les causes de l’insuffisance de l’offre en eau potable au Cameroun en général et dans la capitale (Yaoundé) en particulier sont connues, une certaine presse continue de chahuter le sous-secteur faisant fi des mesures d’urgence, de court, de moyen et de long termes mises sur pied par le gouvernement de la République pour résorber le déficit.

Motivés par quelques prébendes ou alors du fait d’un manque criard  de professionnalisme, des individus ont développé, une fois de plus, une campagne de sabotage médiatique au sujet de la cérémonie de la première mise en eau de la station de traitement d’eau potable de la Mefou.
Alors que l’eau commence à couler à flots dans les quartiers tels que  Mokolo, Tsinga, Madagascar, École de Police, Bastos, Dragage, Poste Centrale et Hippodrome, des personnes mal outillées transforment leurs émotions en vérité. Elles écument les médias de fausses nouvelles. L’eau annoncée  n’est pas encore arrivée aux robinets peut-on entendre ci et là. Nos « experts en tout » peuvent-ils distinguer,  à partir d’un robinet, l’eau  de la station de la Mefou de celle de la station d’AKOMNYADA ? En  bien « nos savants » devront souffrir d’apprendre que la mise en service d’un ouvrage de la taille de la station de la MEFOU se fait graduellement ou mieux encore, par étapes, jusqu’à  l’atteinte  de la phase dite de plein régime.

Aussi convient-il de rappeler, à toutes fins utiles, que les besoins en eau de la ville de Yaoundé sont estimés à plus de 250 000 m3/j. Le taux de couverture actuel,  y compris l’offre de la station de la Mefou est de 150 000m3/j. Le rationnement restera  donc en vigueur jusqu’à l’aboutissement du  Projet Sanaga, d’une capacité de 300 000m3/j en cours de mise en œuvre. Toutefois, c’est dire que les quartiers qui ne reçoivent plus d’eau depuis longtemps –Essos par exemple- recevront désormais quelques quantités ; et les autres verront leur temps de rationnement réduit.